BIENVENUE SUR NOTRE SITE Bibliothèque
Bibliothèque

Jean-Loïc Le Quellec, La Dame Blanche et l'Atlantide - Ophir et le Grand Zimbabwe - Enquête sur un mythe archéologique, éditions Errance, 2010, 285 p.

Cette enquête minutieuse, conduite autour d'une image rupestre célèbre, la "Dame Blanche", permet de faire un point sur les présupposés mythiques infusant nombre de recherches scientifiques, particulièrement dans le cas des études d'art rupestre.

Elle met aussi en lumière l'existence de surprenantes passerelles entre travaux savants et productions littéraires ou artistiques (romans, films, bandes dessinées, récits d'aventures). En effet, le dépouillement des archives et de la correspondance de l'abbé Breuil montrent que le moteur premier des travaux qu'il a réalisés en Afrique australe comme de ceux de son élève Henri Lhote au Tassili était la recherche d'anciennes colonies "blanches" disparues, et qui se seraient établies, dès la préhistoire, au coeur du continent Noir.

Tant Breuil que Lhote ont alors retrouvé sur les roches africaines des peintures rupestres qui leur ont paru représenter des "dames blanches" qu'ils ont aussitôt interprétées comme des déesses ou des reines propres aux anciens royaumes dont ils croyaient avoir découvert les vestiges. Ce faisant, ils ressuscitaient et nourrissaient à la fois deux mythes : celui d'une Atlantide saharienne pour Henri Lhote et, pour l'abbé, celui de l'identification des grandes ruines du Zimbabwe à la ville mythique d'Ophir, d'où, selon la Bible, le roi Salomon tirait ses fabuleuses richesses.
Avec le recul, nous voyons bien maintenant que leurs théories n'étaient qu'un reflet maladroit des idées de leur temps, particulièrement du contexte colonial au Sahara et de l'apartheid en Afrique du Sud. A leur insu, la production scientifique de ces deux savants avait pour fonction de justifier la présence blanche en Afrique, et elle fut amplement instrumentalisée dans ce sens. Pourtant, des études récentes ont désormais démontré que la "Dame Blanche" qui fascina tant l'abbé Breuil n'était en réalité ni blanche ni même une femme.

Une question demeure : si une telle interpénétration de la science et du mythe au service du politique fut possible au milieu du XXe siècle, qu'en est-il de nos jours ?

 

Florence Journot et Gilles Bellan, Archéologie de la France moderne et contemporaine,

La Découverte, 2011, 180 p.

Depuis une vingtaine d’années, l’archéologie préventive a fait resurgir des données inédites sur cinq siècles d’histoire de France, de la Renaissance à nos jours, sur lesquels les archives textuelles ne livrent que des informations partielles ou partiales : épaves de frégates corsaires, routes de l’Ancien Régime, premières manufactures, campements napoléoniens, fosses communes des conflits mondiaux ou vestiges du pavillon soviétique de l’exposition internationale de 1937 au Trocadéro…
Achevant la série chronologique de la collection « Archéologies de la France », cet ouvrage est fait une synthèse des découvertes de l’archéologie moderne et contemporaine, traitant aussi bien des campagnes que des villes, de l’industrie que des voyages ou du culte… Dialoguant avec l’histoire et l’anthropologie, il applique aux périodes récentes une approche renouvelée de l’archéologie.

 

Max GUÉROUT, Thomas ROMON Tromelin. L'île aux esclaves oubliés, INRAP – éditions du CNRS, 2010, 195 p.

31 juillet 1761. L’Utile, navire négrier de la Compagnie française des Indes, fait naufrage sur les récifs coralliens de l'île de Tromelin, minuscule atoll sablonneux perdu dans l'océan Indien. Parmi les rescapés, une soixantaine d'esclaves malgaches et 122 hommes d'équipage. Une embarcation de fortune est construite avec les restes de l'épave. Elle repart avec les Français. Faute de place, les Malgaches restent sur l'île, contre la promesse qu'un bateau viendra bientôt les secourir. Promesse non tenue. Ce n'est que 15 ans plus tard, en 1776, que la corvette La Dauphine récupère par hasard les huit esclaves survivants: sept femmes et un enfant de huit mois. Que s'est-il passé entre-temps sur l'atoll? Comment les esclaves oubliés ont-ils résisté aux assauts des tempêtes tropicales, au manque d'eau et de nourriture? Comment-ils sont-ils parvenus à maintenir un feu allumé sur une île dépourvue d'arbres? Depuis l’expédition archéologique menée sur l’île en 2006 par Max Guérout et Thomas Romon, il est aujourd’hui possible de reconstituer l’existence de ces nouveaux Robinson. Pour la première fois, voici dévoilé l’ensemble de leurs découvertes. Une étude illustrée d’une superbe iconographie et accessible à tous, qui raconte la tragédie de ces esclaves abandonnés sur une île d’1 km2, cernée par les déferlantes et harcelée par les ouragans. La première grande étude sur cette histoire fascinante par les deux meilleurs spécialistes.

 

 

 

Et Lutèce devint Paris... Métamorphoses d'une cité au IVe siècle, (cat. expo. Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame, Paris, mars 2011-févr. 2012), 2011, 128 p. (Français )

Cet ouvrage propose de mettre en lumière une période cruciale pour la capitale et pour l'Europe médiévale: l'Antiquité tardive (IIIe-Ve siècle). Cette période, encore peu connue, est marquée à la fois par une désaffection des institutions et des valeurs qui structurent l'Empire romain et par un nouveau souffle perceptible à travers l'urbanisme et l'architecture. Le cas de Paris, traité de manière privilégiée et comparé avec d'autres cités de la Gaule et de l'Empire, permet de comprendre la réalité géographique et urbaine de cette période complexe qu'est la fin du monde romain. Intégrant les découvertes archéologiques récentes, de nombreuses aquarelles de Jean-Claude Golvin présentent les évolutions urbaines et monumentales de Lutèce en passe de devenir Paris.

 

 

 

 

 

 

 

altMarcel OTTE M. (dir.) Les Aurignaciens, éditions Errance, 2010, 304 p.

Aux confins des terres émergées, l’Europe a longtemps constitué une aire marginale pour les populations humaines (Néandertal). L’évolution mécanique de notre anatomie fut largement réalisée ailleurs, au sein des vastes masses continentales d’Asie et d’Afrique (Cro-Magnon). Cette humanité en pleine expansion démographique élabora des systèmes de valeurs adaptés à ses contraintes internes. Armée d’une métaphysique nouvelle, fondée sur la conquête des forces naturelles par l’esprit, elle déborda progressivement ses aires d’origine et s’étendit, vers l’ouest, à tout le continent. Nous la reconnaissons à son anatomie, à ses traditions, à ses arts et à ses mythes. Ses raffinements techniques jouèrent avec des forces mécaniques récemment domptées, où l’énergie fut mise en transformation. Les matériaux souples et résistants furent empruntés aux espèces animales. Ces populations modernes subsistèrent jusqu’à nous ; elles fondèrent l’Europe et enclenchèrent son histoire.

 

alt   Stéphanie THIÉBAULT Archéologie environnementale de la France, La Découverte, 2010, 180 p.

   Grâce au développement considérable des fouilles archéologiques préventives mais aussi au raffinement des techniques d'analyse, l'archéologie environnementale connaît un essor sans précédent. La compréhension des environnements du passé, de leur évolution, des impacts qu'ils ont subis et de la réaction du vivant (végétaux, animaux, humains) constitue un élément de réflexion fort pour le présent et le futur des sociétés humaines. Depuis l'apparition de l'homme et, surtout, depuis les débuts de l'agriculture, ces dernières ont significativement modifié leurs écosystèmes et les cycles du vivant. Plus récemment, elles ont commencé à altérer l'environnement global de la planète à une échelle encore inconnue jusque-là. Depuis les années 1970, la prise en compte et le développement des études paléo-environnementales en archéologie par des chercheurs de plus en plus nombreux permet aujourd'hui de proposer de nombreux scénarios, passés comme futurs. Ainsi, l'archéologie environnementale a une double fonction. Elle contribue à une meilleure connaissance de l'évolution de l'homme et des sociétés et prend part à l'évaluation, à la prospective et à la prise de décision concernant l'avenir de notre planète, par son approche historique des dynamiques socio environnementales. Fondé sur des analyses réalisées le plus souvent dans le cadre de l'archéologie préventive, cet ouvrage présente les différentes disciplines environnementales et les résultats les plus significatifs obtenus ces dernières années.

 
« DébutPrécédent12SuivantFin »

Page 2 sur 2