BIENVENUE SUR NOTRE SITE Bibliothèque
Bibliothèque

Et Lutèce devint Paris... Métamorphoses d'une cité au IVe siècle, (cat. expo. Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame, Paris, mars 2011-févr. 2012), 2011, 128 p. (Français )

Cet ouvrage propose de mettre en lumière une période cruciale pour la capitale et pour l'Europe médiévale: l'Antiquité tardive (IIIe-Ve siècle). Cette période, encore peu connue, est marquée à la fois par une désaffection des institutions et des valeurs qui structurent l'Empire romain et par un nouveau souffle perceptible à travers l'urbanisme et l'architecture. Le cas de Paris, traité de manière privilégiée et comparé avec d'autres cités de la Gaule et de l'Empire, permet de comprendre la réalité géographique et urbaine de cette période complexe qu'est la fin du monde romain. Intégrant les découvertes archéologiques récentes, de nombreuses aquarelles de Jean-Claude Golvin présentent les évolutions urbaines et monumentales de Lutèce en passe de devenir Paris.

 

 

 

 

 

 

 

altMarcel OTTE M. (dir.) Les Aurignaciens, éditions Errance, 2010, 304 p.

Aux confins des terres émergées, l’Europe a longtemps constitué une aire marginale pour les populations humaines (Néandertal). L’évolution mécanique de notre anatomie fut largement réalisée ailleurs, au sein des vastes masses continentales d’Asie et d’Afrique (Cro-Magnon). Cette humanité en pleine expansion démographique élabora des systèmes de valeurs adaptés à ses contraintes internes. Armée d’une métaphysique nouvelle, fondée sur la conquête des forces naturelles par l’esprit, elle déborda progressivement ses aires d’origine et s’étendit, vers l’ouest, à tout le continent. Nous la reconnaissons à son anatomie, à ses traditions, à ses arts et à ses mythes. Ses raffinements techniques jouèrent avec des forces mécaniques récemment domptées, où l’énergie fut mise en transformation. Les matériaux souples et résistants furent empruntés aux espèces animales. Ces populations modernes subsistèrent jusqu’à nous ; elles fondèrent l’Europe et enclenchèrent son histoire.

 

alt   Stéphanie THIÉBAULT Archéologie environnementale de la France, La Découverte, 2010, 180 p.

   Grâce au développement considérable des fouilles archéologiques préventives mais aussi au raffinement des techniques d'analyse, l'archéologie environnementale connaît un essor sans précédent. La compréhension des environnements du passé, de leur évolution, des impacts qu'ils ont subis et de la réaction du vivant (végétaux, animaux, humains) constitue un élément de réflexion fort pour le présent et le futur des sociétés humaines. Depuis l'apparition de l'homme et, surtout, depuis les débuts de l'agriculture, ces dernières ont significativement modifié leurs écosystèmes et les cycles du vivant. Plus récemment, elles ont commencé à altérer l'environnement global de la planète à une échelle encore inconnue jusque-là. Depuis les années 1970, la prise en compte et le développement des études paléo-environnementales en archéologie par des chercheurs de plus en plus nombreux permet aujourd'hui de proposer de nombreux scénarios, passés comme futurs. Ainsi, l'archéologie environnementale a une double fonction. Elle contribue à une meilleure connaissance de l'évolution de l'homme et des sociétés et prend part à l'évaluation, à la prospective et à la prise de décision concernant l'avenir de notre planète, par son approche historique des dynamiques socio environnementales. Fondé sur des analyses réalisées le plus souvent dans le cadre de l'archéologie préventive, cet ouvrage présente les différentes disciplines environnementales et les résultats les plus significatifs obtenus ces dernières années.

 
« DébutPrécédent12SuivantFin »

Page 2 sur 2